Alexandrine Fournier
Hypnose spirituelle, Magnétisme, Massages à Perquie
Alexandrine Fournier
Hypnose spirituelle, Magnétisme, Massages à Perquie

Qu’est-ce que la câlinothérapie ?

Dans notre société où le virtuel prend le pas sur les relations sociales, la bienveillance, la tendresse et l'écoute sont des vertus qui se font rares. Ainsi, de plus en plus de gens subissent d'importantes carences affectives qui ont de véritables impacts néfastes sur la santé mentale. Pour pallier ces manques, certaines personnes ont mis au point une thérapie se basant sur les câlins : c'est la câlinothérapie.

C’est une méthode qui consiste simplement à donner et recevoir des... câlins afin de nourrir vos féminin et masculin intérieurs. De tous temps, le contact physique est reconnu comme ayant des vertus très bénéfiques pour le développement du bébé, mais aussi pour l'adulte. Agissant sur le bien-être physique et sur l'équilibre affectif, le câlin, qu'il soit amical, amoureux ou confraternel, permet d'améliorer sa confiance en soi mais aussi de lutter contre la déprime et même les virus ! Chacun de ces contacts physiques libère de l'ocytocine, hormone de l'amour, de la confiance et du lien social, et permet donc d'alléger l'anxiété, de booster le système immunitaire, de développer le bonheur et l'esprit créatif. "Le toucher si particulier du câlin accroît les capacités de défense de l'organisme et relance globalement l'ensemble des fonctions du corps (...) Le câlin nous renvoie à des images de douceur, de chaleur, de confort et de tendresse. Des images d'enfance (...)", affirme la psychologue clinicienne Céline Rivière.

 

Pourquoi aujourd’hui manque-t-on de câlins ?

Dans la société d’aujourd’hui, il est devenu difficile d’admettre un besoin de tendresse : rien ne favorise le contact, ni la douceur entre les gens, alors que les liens virtuels et connectés connaissent un essor grandissant. Pire, nos jeunes confondent aujourd’hui tendresse et sexualité, ce qui est totalement différent.

Un câlin, c’est « prendre complètement l’autre dans ses bras. C’est mettre l’autre dans sa chaleur, contre son cœur », explique Céline Rivière, auteur de « Câlinothérapie ».

Or, aujourd’hui, la méfiance est davantage de mise que la tendresse. Dans une rencontre, on a peur de l’autre, d’être rejeté et de sa réaction. On préfère donc souvent câliner un animal, ce qui nous protège de la blessure narcissique lorsqu’il s’en va.

 

Pourquoi les câlins sont-ils indispensables à notre survie ?

Dès les premières secondes de la vie, où la mère accouche de son bébé, la survie du nouveau-né dépend des étreintes de celle qui lui donne vie. Des recherches sur des bébés prématurés ont montré qu’ils prennent plus de poids lorsqu’ils sont touchés. C’est pour cette raison que les bébés, lorsqu’ils sortent du ventre de la mère, sont immédiatement pris en peau à peau par cette dernière ou par le père. Le contact par la peau est établi pour la survie du bébé.

Ainsi, aujourd’hui, que ce soit pour un adulte ou un enfant, les câlins restent nécessaires, tous les jours et doivent durer au moins vingt secondes pour faire effet. Comme chez les adultes, les étreintes durent en général moins longtemps, il faut les multiplier au cours de la journée. En 2016, la psychothérapeute américaine Virginia Satir affirmait : "Nous avons besoin de quatre câlins par jour pour survivre. Nous en avons besoin de huit pour fonctionner. Et de douze pour croître."

« Le meilleur guérisseur est un grand câlin. Il défait tous les nœuds et resserre tous les liens » (Lume)

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion